© 2017 par Osalys Harmonisation Energétique, Cabinet Libéral Privé

Les images de ce site sont illustratives et non contractuelles

Thierry Janssen, Médecin, chirurgien, psychothérapeute, directeur de l'Ecole De La Présence Thérapeutique (EDLPT) de Bruxelles dont je fais partie.

Lorsque je fais un soin, je suis dans cette qualité de présence au patient.

Résumé:

Guérir, retrouver le souffle, ce qui nous anime en santé. Traverser la maladie comme une épreuve initiatique.

L'Ecole de La Présence Thérapeutique, pourquoi?

L'acte de Guérison vient en plus de l'acte du Soin. Le guérisseur est dans l'Etre pas dans le faire et pour cela il doit avoir été "initié": travailler sur soi, repenser sa vie, traverser ses peurs, ses émotions, pour être dans la présence.

Car derrière toutes les techniques de soin (quelles qu'elles soient) il y a quelque chose de plus important: c'est la présence avec laquelle on applique le soin.

Résumé: Etre présent à soi est une expérience inhabituelle dans nos sociétés pressées et agitées où nous vivons, le plus souvent, à la superficie voire carrément en dehors de nous-mêmes. La plupart des gens croient qu’il leur suffit pour cela d’être attentifs à leurs sensations, à leurs émotions et à leurs pensées, à chaque instant du temps présent. En réalité, cette façon de procéder n’est que la première étape d’une exploration beaucoup plus profonde de notre être. Ceux qui ont déjà pratiqué la méditation le savent : les sensations, les émotions et les pensées ne sont que des phénomènes passagers. L’enjeu est de percevoir le silence et la paix qui demeurent de façon immuable à l’arrière-fond, au-delà de la confusion des sensations, des perturbations des émotions et de l’agitation des pensées. Cela demande de pouvoir accueillir et observer tout ce qui survient sans s’y attacher, sans rien analyser ni juger. Lorsque nous parvenons à cette forme d’amour inconditionnel nous découvrons une dimension nouvelle de nous-mêmes, des autres et du monde. Nous nous désidentifions de notre personnalité égotique. Nous nous éveillons à la pure conscience qui donne accès au sentiment de non-dualité ; nous goûtons à l’éternité de l’instant. Nous abandonnons les jugements et les croyances issues de notre mental pour toucher à la plus profonde spiritualité.

L’expérience de la présence à soi induit une détente psychique et physique extrêmement bénéfique pour la santé. Vécue de manière régulière, elle change le fonctionnement du cerveau et elle transforme la biologie jusqu’au niveau des chromosomes. De plus, elle engendre des comportements harmonieux en société et elle provoque une attitude véritablement respectueuse vis-à-vis de l’environnement. Apprendre à écouter le silence intérieur pourrait donc apporter bien des réponses aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Cela entraînerait une mutation très différente de celle que nous promet le progrès technologique. Nous optimiserions l’extraordinaire potentiel qui réside au fond de chaque être humain. Être deviendrai, enfin, plus important que faire et avoir.